Bas-Armagnac Veuve Goudoulin Bas Armagnac 1968 bouteille de 70 cl

Bas-Armagnac Veuve Goudoulin Bas Armagnac 1968 bouteille de 70 cl

1,00 € la bouteille

CruSpiritueux : Armagnac
TypeNOUS CONSULTER
FormatBouteille de 70 cl

Résumé

Armagnac, la robe marron aux reflets cuivrés a gardé une belle brillance, au nez arômes de café, vanille et pin avec une dominante pruneau, le tout est bien fondu et apporte de réelles satisfactions en bouche, avec là aussi beaucoup de gras et un superbe rancio, un armagnac tel qu’on l’aime.

Etat :Ce produit n'est plus en stock

Description

L'Armagnac et la région

Histoire de l'armagnac

L'Armagnac est la plus vieille eau de vie de France, connue depuis le Moyen-Age pour ses vertus thérapeutiques et commercialisée depuis le 16ème siècle. Cette eau de vie s'élabore lentement au cœur de la Gascogne.

C’est la rencontre de trois civilisations qui a donné naissance à l’armagnac : les romains amenèrent la vigne en armagnac, les arabes l’alambic, et les celtes le fût.

La notoriété des eaux de vie d’armagnac repose sur un savoir-faire ancestral dont les procédés de fabrication sont soigneusement transmis de génération en génération.

Le Vignoble

L’armagnac s’élabore lentement au cœur de la Gascogne sur trois territoires :

  • le Bas Armagnac à l’Ouest  aux sols sableux. On y produit des eaux de vie délicates, rondes et fruitées.
  • L’Armagnac Ténarèze au centre, avec des sols argilo-calcaires. Les eaux de vie y sont plus corsées.
  • A l’Est et au Sud, le Haut Armagnac, plus confidentiel. Les sols sont à dominante calcaire.

carte_Armagnac_logo_new.jpg (174 KB)

Aujourd’hui, l’armagnac est une Appellation Origine Contrôlée, élaborée principalement autour de 4 cépages : Ugni blanc, Baco, Colombard et Folle Blanche.

Le vignoble couvre environ 20000 ha dont 14000 ha de cépages armagnacais. 

Le territoire est composé majoritairement du Gers, quelques cantons des Landes et du Lot et Garonne.

La distillation

L’armagnac est obtenu par la distillation des vins blancs récoltés sur l’aire d’appellation de septembre à octobre. Les raisins sont pressés et le jus est mis en fermentation. Elle se fait avec un alambic traditionnel armagnacais consacré en 1818 par un brevet du roi Louis XVIII. Son fonctionnement en continu grâce à une petite colonne à plateaux et son chauffage au bois pour 25% de la production limitent les consommations d’énergies non renouvelables.

alambic_legende.jpg (129 KB)

Le vieillissement

Dès sa sortie de l’alambic, l’armagnac est logé dans les fûts de chêne « les pièces ». Le vieillissement dans le chêne permet aux eaux de vie des s’affiner et de s’enrichir à la suite de réactions complexes entre le bois et l’alcool.

Pendant toute la durée du vieillissement, le degré d’alcool diminue par évaporation de l’alcool, c’est la fameuse « part des anges ». Au fil du temps, les substances boisées s’affinent, des arômes de vanille, de pruneau se développent, le caractère « rancio » apparaît.

Les armagnacs sont commercialisés soit en assemblage : ***, VSOP, XO….

Soit en millésimes. Un millésime peut être commercialisé à partir de 10 ans de vieillissement.

Comment lire les étiquettes des armagnacs d’assemblage ?

*** ,  VS : de 1 à 3 ans

Réserve : 3 ans

VSOP  :  4 ans

Hors d’Age, XO : 10 ans

 

Notre Histoire

Histoire de marque

Armagnac Goudoulin est fondé en 1935 par Madame Jeanne Ménal Goudoulin née en 1887 à Mouchan dans le Gers. Jeanne Goudoulin devient par mariage propriétaire du Domaine de Bigor à Courrensan en 1908, et suite au décès de son époux Joseph Goudoulin en 1925, des suites de blessures de guerre de 14/18, elle exploite seule sa propriété du Domaine de Bigor située à Courrensan en Bas Armagnac.

Dans les années 30-40, elle vend ses armagnacs sur les marchés et notamment sur la région Bearnaise

Elle possède un stock important d'Armagnac, accumulé par elle-même et les générations précédentes et décide donc de le commercialiser directement en 1935.

En 1964, son petit-fils Christian Faure vient lui prêter main forte. En 1967, il reprend le domaine après plusieurs années passées auprès de sa grand-mère qui lui transmettra tout son savoir et tout son art sur le métier. 

En 2009, après avoir développé l’activité et la notoriété de la marque, Christian Faure prend sa retraite. Michel Miclo, propriétaire de la Distillerie familiale G. Miclo en Alsace fait l’acquisition des Armagnacs Veuve Goudoulin et met en place une équipe qui a pour mission de développer un nouveau rayonnement de la marque tout en préservant l’authenticité et la qualité reconnue des armagnacs.

Grâce à ses stocks personnels importants, Armagnac Veuve Goudoulin présente de très vieux millésimes, d'une qualité remarquable, qui vous donneront satisfaction tant par leur finesse que par leur arôme et bouquet, tous en provenance des meilleurs terroirs.

Depuis 2009, Goudoulin a retrouvé son positionnement premium faisant une des maisons de grande renommée dans le monde de l’armagnac

Notre savoir-faire

Attaché aux traditions et à la qualité de nos eaux de vies, nos produits sont logés sous fûts de chêne du pays ce qui leur donnent leur belle couleur ambrée.

Le stockage dans ces « pièces » (fûts de chêne de 400 à 450 litres) permet à l’armagnac de développer la complexité de ses arômes et de s’affiner. Pendant toute cette durée de vieillissement, le degré d’alcool diminue par évaporation, c’est ce qu’on appelle « la part des anges ».

Toutes nos bouteilles sont préparées à la commande : les armagnacs sont embouteillés, cirés et étiquetés manuellement. Nous perpétuons le savoir faire ancestral de la famille Goudoulin, qui a fait d’Armagnac Goudoulin, la haute-couture de l’armagnac.

michel2.jpg (59 KB)

Michel Miclo

Président

Tout a commencé dans les années 50. André Miclo, secondé par son fils Gilbert Miclo, assure la distribution de vins, bières et spiritueux dans les cafés et restaurants de l’Alsace. La Distillerie Gilbert Miclo voit le jour en 1962. En 1982, Gilbert Miclo envoie son fils, Michel, à Tahiti sur l’Ile de Moorea. Michel Miclo  développe la distillation des Eaux-de-Vie. Le succès est là, la passion du fruit aussi, Michel s’installe définitivement avec sa famille sur Tahiti. 

En 2004, Michel tombe amoureux de l’histoire de l’armagnac et fait l’acquisition d’une des plus anciennes maisons d’armagnac, Esquerré Bounourre.

En 2009, il découvre un chai exceptionnel, une «pépite» avec de rares millésimes, une qualité d’assemblage exceptionnelle. Il fait l’acquisition de la maison Goudoulin.

Michel Miclo n’a qu’un seul objectif, produire les meilleurs armagnacs en perpétuant le savoir-faire ancestral de Gilbert Miclo et de Jeanne Goudoulin.

 

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Bas-Armagnac Veuve Goudoulin Bas Armagnac 1968 bouteille de 70 cl

Bas-Armagnac Veuve Goudoulin Bas Armagnac 1968 bouteille de 70 cl

Armagnac, la robe marron aux reflets cuivrés a gardé une belle brillance, au nez arômes de café, vanille et pin avec une dominante pruneau, le tout est bien fondu et apporte de réelles satisfactions en bouche, avec là aussi beaucoup de gras et un superbe rancio, un armagnac tel qu’on l’aime.