Domaine Clos des Papes - Les bouteilles

Domaine Clos des Papes

Clos des Papes

 

Le Clos des Papes fait partie des domaines historiques de Châteauneuf-du-Pape (vallée du Rhône), avec une histoire marquée par la remarquable continuité de la famille Avril. L’un de ses membres était premier consul de la cité en 1756. Grâce à cette lignée masculine, ce sont toujours des Avril qui tiennent les rênes de ce domaine emblématique dont le terroir d’origine est blotti sous le château papal. Après son grand-père qui œuvre pour la naissance de l’appellation, Paul Avril a porté le domaine au sommet de sa réputation. Véritable gardien du temple des traditions, il résiste aux modes passagères et démontre le bien-fondé des équilibres naturels.

Le terroir est morcelé, les 32 hectares se répartissent en 24 parcelles. Issus de secteurs différents qui recouvrent toutes les situations de l’appellation, les sols et les microclimats sont très différents, un vrai gage de complexité. On peut distinguer des terroirs de finesse et des terroirs de puissance. Des sables, des terroirs caillouteux classiques, des sols plus argileux, mais aussi des parcelles en pente nord, d’autres plus exposées aux chaleurs rhodaniennes. Un cocktail qui a permis de planter chaque cépage sur le terroir qui l’amène à son optimum de qualité : des grenaches en conditions plus froides, des syrahs sur les sols pauvres et caillouteux, des mourvèdres sur les sols plus riches en argile. Si e grenache (65%) n’exprime sa finesse et sa personnalité qu’au-dessus des 14,5% de richesse alcoolique, il peut très vite basculer sur la confiture, la syrah (10%) est ici à sa limite méridionale de culture qualitative et le mourvèdre (20%) à sa limite septentrionale, c’est dire si on joue sur le fil du rasoir et que la détermination des justes maturités est essentielle. D’autant qu’ici on vinifie en cépages assemblés, véritable équation à résoudre chaque année. La variété des parcelles, leur exposition, les secteurs très différents, le morcellement du domaine, la fréquence des prélèvements, sont des atouts pour résoudre le problème, mais il faut réagir vite pour cueillir à maturité optimale. Le clos historique occupe 3,70 hectares au pied du château, il est conduit en terrasses avec enherbement des talus, sur lesquelles tous les cépages de l’appellation sont plantés, une véritable leçon sur l’AOC Châteauneuf-du-Pape. En blanc, les six cépages sont représentés.

 

Le vignoble est certifié en “bio” depuis quatre ans. Les vignes sont âgées, jusqu’à 80 ans, si le grenache est conduit en gobelet, la syrah est palissée en cordon de Royat et le mourvèdre en gobelet érigé. Depuis cinq ans, le rendement s’établit autour des 18 hectolitres par hectare (13,5 en 2013). " J’ai fortement baissé les rendements grâce à l’ébourgeonnage et le travail du sol, car à 35hectolitres par hectare, je considère que l’on fait du vrac ! On peut laisser jusqu’à 30% par terre comme en 2012", dit Paul-Vincent. On renouvelle 50 ares tous les ans, l’esca fait ici des dégâts, avec une sélection massale. C’est le même personnel qui conduit tous les travaux de la vigne, de l’ébourgeonnage à la vendange. (La revue du vin de France)

Domaine Clos des Papes