Pierre Jean Villa Saint Joseph 2015 Tildé

Saint Joseph  2015  Tildé    Pierre Jean Villa Agrandir l'image

Pierre Jean Villa Saint Joseph 2015 Tildé

42,00 € la bouteille

Cru Saint Joseph
Millésime 2015
COULEUR Rouge
NOTE PARKER 90
Format Bouteille de 75cl

Résumé

2015 est un millésime chaud et ensoleillé. Le cycle végétatif s’est déroulé aisément préservant ainsi la vigne des pressions de mildiou ou d’oidium. Après un début d’été chaud et sec, les quelques pluies fin août ont été accueillies avec plaisir. Ensuite, un mois de septembre splendide a permis une récolte saine et abondante, d’une excellente maturité.

Quantité

Description

 Pierre Jean Villa   Saint Joseph  2015  Tildé   NOTE  PARKER 90/100

Chez les Villa, en Espagne ou en France, on a toujours travaillé la terre. Pierre-Jean n'a jamais hérité de vignes mais il a fait les vendanges pendant des années, visité des dizaines de caves, goûté des milliers de vins, tracé les routes des vignobles avec ses copains vignerons.

1992...

C'est le grand saut pour la Bourgogne et ses domaines prestigieux, Mommessin, Clos de Tart Pierre-Jean touche à tout l'univers du vin, de la production à la commercialisation. Il comprend qu'on ne fabrique pas un grand vin mais qu'on le fait naître exclusivement d'une terre et d'un fruit respectés. Une leçon devenue une éthique de travail.

2003...

Pierre-Jean Villa, revient sur ses terres d'enfance et rejoint le trio des vins de Vienne, Yves Cuilleron, Pierre Gaillard et François Villard. Il en est le gardien du temple jusqu'à aujourd'hui.

2009...

Pierre-Jean Villa, homme d'action autant que de pensée, se jette enfin dans sa nouvelle vie de vigneron 100 % indépendant. Son domaine vient tout juste de naître, au cur du Rhône septentrional. Pierre-Jean va creuser son sillon aussi sûrement que le Rhône a creusé le sien. Le cap est pris. L'aventure commence

On notera le charme du fruit du fruit et la finesse des matières, caractéristiques de ses rouges, dont la Cuvée Préface à déguster dès maintenant et la Cuvée Tilde, dont le nom fait référence à ses origines espagnoles, la « tildé »en forme de vague est l'accent que l'on retrouve dans la langue de ses ancêtres et aussi dans son emblême.

On doit à cet humaniste du vin la remarquable percée des Vins de Vienne, domaine qu'il dirigea 6 ans au côté des 3 fondateurs. Pierre-Jean vole désormais de ses propres ailes et a fait son nid à Chavanay, village de son enfance. Il y a crée son domaine à partir de bâtiments et de vignes en partie en friche, à la frontière de Condrieu et de Saint-Joseph. 2009, son premier millésime, a été vinifié à Ampuis, chez Jean-Michel Gerin. Charme du fruit et finesse des matières caractérisent ses rouges, dont un gourmand Préface qui sera délicieux dès sa sortie et surtout une cuvée Tildé, syrah soyeuse, en allonge, travaillée en infusion plus qu'en extraction. Une découverte prioritaire.

Saint-Joseph Rouge « Tildé »

Tildé est une référence directe à mes origines espagnoles. En forme de vague, cet accent souligne certains mots de ma langue natale. En vieux français, la tildé était une inscription, un marque qu'on apposait sur un objet. La cuvée Tildé est une signature de mon travail de vigneron.

Le terroir
Histoire  : Charlemagne appréciait particulièrement les vins de ces coteaux, appelés « Vins des Mauves », du nom du village situé au centre de l'appellation. Au XVII° siècle, les Jésuites de Tournon leur donnent le nom de Saint-Joseph en hommage à l'époux de la Vierge Marie. Géographie  : l'appellation couvre 1160 hectares sur 60 kilomètres de long. Sur la rive droite du Rhône, elle démarre au nord avec Chavanay pour se terminer à l'ouest de Valence. Elle s'étend sur 26 communes dont 23 en Ardèche et 3 dans la Loire.
Entre 1959 et 1969, les vignobles situés sur cette partie du Rhône ont été regroupés sous la même appellation Saint-Joseph.

Sols  : légers, composés de schistes et de gneiss sur socle granitique. Exposition Sud / Sud-Est.
Climat  : continental modéré avec des étés chauds et secs et des pluies régulières les autres saisons.

La vigne
Cépage  : 100 % Syrah.
Âge des vignes  : environ 40 ans.
Densité : de 5500 à 8500 pieds /ha.
Taille  : cordon de Royat sur fils.

La cave
Vinification  : vendange partiellement éraflée. Passage sur table vibrante puis acheminée en cuve par tapis. Macération durant 20 jours en cuve inox et ½ muids de 500l.
Élevage  : 24 mois en fûts et ½ muids de 500L. Soutirage et assemblage 6 semaines avant la mise en bouteille.

2015 est déjà annoncé comme un grand voire un très grand millésime. A l’inverse des deux précédents, c’est la précocité et l’excellent état sanitaire que l’on retiendra cette année. En effet c’est la première fois depuis que le domaine existe que nous terminons nos vendanges en septembre. (Pour mémoire en 2013 nous avions débuté le 3 octobre).
L’hiver n’a pas été très rude mais assez long et pluvieux. Les réserves hydriques se sont bien constituées. Le printemps très ensoleillé et chaud a fortement accéléré le cycle végétatif. La floraison précoce s’est bien déroulée et la chaleur a accentué l’avance que nous avions.
Juillet a débuté par une première vague de chaleur et quelques semaines de canicule. Malgré des températures élevées, la vigne n’a pas trop souffert mais elle s’est mise en sommeil. Le mois d’aout s’est poursuivi sur les mêmes bases. Nous avions tous en mémoire le millésime 2003, ultra précoce avec des vendanges débutées mi aout. Heureusement quelques averses de pluie notamment sur côte rôtie nous ont permis d’attendre septembre pour démarrer la campagne.
2015 est un millésime qui divise les vignerons en deux catégories : ceux qui voyant les degrés monter et les acidités chuter ont décidé de vendanger très tôt même si les peaux et les pépins semblaient durs et la maturité phénolique n’était pas tout à fait atteinte, et ceux qui ont attendu, prenant le risque d’avoir des degrés élevés.
Nous avons fait le choix de vendanger sans tenir compte de l’ordre habituel qui consiste à commencer par les blancs puis enchainer par les rouges. Nous, avons débuté par une parcelle de jeunes vignes de rouge le 4 septembre, puis enchainé avec des condrieu le 7. Nous sommes repartis vendanger une parcelle de cote rotie le 15, puis nous avons coupé à nouveau des blancs pour terminer nos st joseph rouges le 24 septembre. L’épisode pluvieux que nous avons connu le week end du 20 septembre n’a pas entaché l’état sanitaire des raisins.
Sur les blancs les quantités sont un peu faibles car les peaux étaient très épaisses et le rendement en jus très bas. Pour les rouges les quantités sont tout à fait correctes. Les jus sont très intenses et les aromes de fruits noirs et rouges très présents dans la cave. La couleur est très soutenue et les tanins déjà souples. Même si l’acidité totale n’est pas très élevée, les équilibres sont très prometteurs.